LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

Algérie : Le « oui » l’emporte pour un référendum largement boycotté

2 min read

Approuvé, le référendum a enregistré le plus bas taux de participation de l'histoire du pays. RYAD KRAMDI / AFP

Partager :

ALGÉRIE – Sans surprise, le référendum pour une nouvelle constitution a été accepté avec 66,8% des voix. Un chiffre à nuancer par l’abstention record dont a fait l’objet ce vote : le taux de participation final est de 23,7%.

Les Algériens étaient invités ce dimanche 1er novembre à voter « pour » ou « contre » une réforme constitutionnelle largement controversée. Elle a été approuvé à 66,8% des voix, selon le président de l’Autorité Nationale indépendante des élections, Mohamed Charfi.

Le référendum a été largement boycotté par les tenants de l’opposition : le taux de participation final s’élève seulement à 23,7% des électeurs, le plus bas dans l’histoire du pays.

Une « Nouvelle République » pour en finir avec le Hirak

Cette réforme devait pourtant répondre au mouvement populaire du Hirak, qui cherche, depuis février 2019, a débarrasser l’Algérie du système politique qu’elle connaît depuis 1962. M.Charfi a d’ailleurs salué une « étape essentielle pour la construction d’une Algérie nouvelle ». Selon les opposants, Dans le texte de cette « Nouvelle République », selon les opposants, « rien n’a changé ».

Le scrutin, d’une importance majeure, s’est d’ailleurs fait sans celui qui en est à l’initiative, le président Abdelmadjid Tebboune, en ce moment hospitalisé en Allemagne.

Auteur·trice

Journaliste en formation, mais plagiste accomplie.


Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube