LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

Esport – Counter-Strike : les Français de Vitality à deux doigts du sacre à Malmö

3 min read
Partager :

L’équipe française Vitality s’est inclinée face à Fnatic en finale de la Dreamhack Masters de Malmö en Suède, dimanche 6 octobre.
La précédente édition de la Dreamhack Masters s’est déroulée au Kay Bailey Hutchinson Convention Center à Dallas, en mai 2019. Crédit photo : Adela Sznajder

Proche de l’exploit, Vitality a fait vibrer les Français dimanche soir. La finale de la Dreamhack Masters à Malmö, tournoi majeur du circuit professionnel de Counter-Strike, les opposait aux Suédois de Fnatic. Counter-Strike est un jeu de tir à la première personne. Les attaquants doivent éliminer tous les adversaires ou planter une bombe sur l’un des deux sites protégés par les défenseurs, pour remporter une manche.

Les Français ont été défaits par Fnatic, galvanisés par leur public à Malmö, au terme d’un match haletant (14-16 ; 19-16 ; 16-13). La performance n’en est que plus remarquable puisque la formation française a été changée quelques jours avant le début de la compétition. Richard « shox » Papillon, nouvelle recrue de 27 ans, a remplacé Nathan « NBK » Schmitt, capitaine de l’équipe à sa création. Shox était capitaine dans son ancienne équipe mais ne souhaitait plus endosser ce rôle. Chez Vitality, il donne ses directives en milieu de manche mais le capitanat est assuré par Alex « Alex » McMeekin. La mayonnaise prend, shox trouve ses marques et forme un duo particulièrement redoutable avec Mathieu « ZywOo » Herbault, jeune prodige de 19 ans. Malgré la défaite en finale, ce dernier a remporté le titre de MVP, meilleur joueur du tournoi.

La formation française présentée lors de cette Dreamhack Masters n’a eu que quelques jours d’entraînement avant l’événement. Par conséquent, les joueurs ne pensaient pas arriver à ce niveau de la compétition. Malgré la belle performance « la défaite fait toujours mal » s’exprimait Richard « shox » Papillon dans un tweet post-match. Fnatic a certes été plus fort, mais la nouvelle équipe Vitality ne démérite pas et possède un bel avenir devant elle.

Également en lice, deux jours après le remplacement de deux de ses joueurs, l’équipe G2 Esports et ses trois Français, a quant à elle été éliminée dès les phases de poules.

Théo Grébin,

édité par Tristan Vyncke

Retrouvez les moments forts de la rencontre Vitality – Fnatic en finale de la Dreamhack Masters à Malmö :

Auteur·trice

Partager :
Facebook
Twitter
YouTube