LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

Les politiques et le charisme : Entretien avec Priscillia Monge

3 min read

(Crédit: GERARD JULIEN / AFP)

Partager :

Priscilla Monge est maître de conférences à la Faculté de Droit et de Science Politique d’Aix-en-Provence. Malgré les limites qu’a le charisme, elle est convaincue qu’il joue un rôle prépondérant dans la politique

Avoir un leader charismatique procure un sentiment de sécurité et une présomption de compétence, cela joue nécessairement sur l’élection.

Comment définiriez-vous le charisme en politique ?

C’est un sentiment intuitif qu’un individu inspire à son auditoire, et qui confère à ses propos autorité et légitimité, indépendamment de leur contenu. C’est une qualité essentielle en politique. Le charisme est une qualité naturelle et même si on peut la développer, elle reste non forcée. Les élections, devant aboutir à la désignation d’un « chef », sont soumises à une tension. Dès lors, la personnalité du candidat peut être un atout. Une personne charismatique aura probablement moins d’efforts à faire sur le fond pour pouvoir être élue.

Comment se manifeste-t-il ?

Il existe différents types de charisme: autoritaire et agressif, séducteur, empathique… Et il peut se manifester par une grande maîtrise de la communication, mais aussi par la confiance en soi, l’intelligence, la voix, l’apparence physique, le courage, « la présence »… Le charisme est une qualité essentielle en politique car avoir un leader charismatique procure un sentiment de sécurité et une présomption de compétence, ce qui donc joue nécessairement sur l’élection. Il est indispensable lorsque l’on se présente comme un candidat anti-système ou comme une personnalité nouvelle sur la scène politique.

Le charisme peut-il être dangereux ?

Quand il tend à créer une confusion entre la forme et le fond, le charisme peut en effet devenir un leurre dangereux, mais qui peut être dénoncé par les autres candidats.Dans le cadre des élections municipales françaises, ce danger reste limité. Les pouvoirs du maire sont importants mais peu susceptibles de porter atteinte aux droits et libertés des individus. Le charisme en politique a des limites que la démocratie impose. Au sein du conseil municipal, l’opposition peut alerter la population sur les dysfonctionnements constatés.

Le charisme d’un élu qui n’a pas tenu ses engagements suffit-il à assurer sa réélection?

Il est difficile de dégager une réponse évidente et définitive. Le charisme est toujours une qualité appréciée: il permet d’imposer son point de vue vis-à-vis de l’extérieur et peut donc être un atout pour la collectivité locale. Jean-Claude Gaudin a été un maire charismatique de Marseille, ce qui lui a valu d’effectuer 4 mandats… Une personnalité seulement charismatique peut donc emporter l’adhésion malgré tout.

Est-ce que le sexe, les origines et l’orientation sexuelle influent sur le charisme ?

Beaucoup s’accordent à dire que le leader le plus charismatique que le monde ait connu récemment est Barak Obama. Il ne faut donc pas confondre l’évolution des mentalités au sein de la société et le charisme. En revanche, le charisme doit être très fort pour que l’électorat passe au-delà de ces standards: homme, de couleur blanche, hétérosexuel… Le charisme peut donc faire évoluer les mentalités électorales et servir l’histoire.

Auteur·trice

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube