LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

#16 – Le Brief de l’actu du 7 au 14 février

8 min read
Partager :

France 

  • Sciences Po et les IEP au cœur de scandales de violences sexuelles. Sous le hashtag #sciencesporcs, de nombreuses étudiantes de Sciences Po et d’instituts d’études politiques (IEP) témoignent de comportements sexistes et de violences sexuelles qu’elles ont subis lors de week-ends ou de soirées d’intégration. Les étudiants qui prennent la parole aujourd’hui, et qui se fédèrent autour de l’expression « sciencesporcs », déplorent un manque de considération de la part des administrations qui semblent avoir mis du temps à prendre le sujet au sérieux. Pourtant, les étudiants attestent depuis longtemps de ce qu’ils peuvent subir au cours de leurs études.
  • Les étudiantes aussi en précarité menstruelle. Une étude menée par l’Association nationale des étudiants sages-femmes (ANESF), la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) et l’Association fédérative des étudiants de Poitiers (AFEP) révèle des chiffres inquiétants sur la situation. Sur les 6 000 personnes interrogées, 33 % estiment avoir besoin d’une aide financière pour se procurer des protections hygiéniques. Environ 13 % déclarent avoir déjà dû choisir entre des protections et un autre achat de première nécessité. L’Association nationale des étudiants sages-femmes, qui a réalisé l’enquête avec la FAGE, demande de son côté que les protections menstruelles « soient accessibles aux personnes précaires, avec des distributions en libre-service dans les lieux publics et non pas que dans les toilettes » des femmes. 
  • La loi « anti-Huawei » validée par le Conseil d’état. Contestée par les opérateurs télécoms français SFR et Bouygues Telecom, cette loi vise à préserver les intérêts de la défense et de la sécurité nationale. L’objectif, prévenir les risques d’espionnage, de piratage et de sabotage en France par le géant chinois Huawei, leader mondial des équipements 5G. Bouygues Telecom a expliqué qu’il allait devoir retirer 3000 antennes Huawei d’ici à 2028 dans les zones très denses en population, et qu’il avait interdiction d’utiliser des antennes Huawei pour la 5G à Strasbourg, Brest, Toulouse et Rennes. Mais le gouvernement a indiqué début septembre qu’il n’était pas prévu «qu’il y ait des indemnisations» versées aux opérateurs «pour les décisions qui ont été prises» au sujet de Huawei, contrairement à d’autres pays.
  • Nouvelle enquête sur les paradis fiscaux luxembourgeois. Après les Luxleaks en 2014, OpenLux est une enquête lancée par Le Monde sur le Luxembourg, paradis fiscal, connu pour défiscaliser ou optimiser les plus grandes fortunes mondiales. Un consortium international de médias publie de nouvelles informations sur le centre financier du Luxembourg. Environ 15 000 Français y possèdent des sociétés totalisant 100 milliards d’euros d’actifs, soit 4 % du PIB français. 

International 

  • Des centaines de milliers de Birmans manifestent contre le putsch de l’armée. Après le coup d’État du 1er février, la mobilisation populaire s’intensifie en Birmanie, malgré la répression des autorités. Mardi 9 février, les militaires ont mené un raid contre le siège du parti d’Aung Saan Suu Kyi. La police tirerait même à balles réelles selon des médecins présents sur place pour réprimer certaines manifestations. Dimanche 14 février au matin, pour le neuvième jour d’affilée, les Birmans ont défilé dans les rues, se rassemblant par centaines près de la célèbre pagode Shwedagon, dans le centre de Rangoun, la capitale économique, pour réclamer le retour de la démocratie et la libération de leur leader, Aung San Suu Kyi. L’ambassade des Etats-Unis en Birmanie a recommandé, dimanche, à ses ressortissants, de se mettre à l’abri à la suite d’informations faisant état de « mouvements militaires » à Rangoun.
  • L’Allemagne ferme une partie de ses frontières, malgré les critiques de l’UE.

    L’Allemagne tente de maintenir les variants hors de ses frontières. Dimanche 14 février, Berlin a en grande partie fermé ses frontières avec la République tchèque et le Tyrol autrichien. Un important dispositif d’un millier de policiers est mobilisé aux « points de contrôle fixes », à l’instar de celui installé à Kiefersfelden (Bavière), à la frontière avec l’Autriche. La compagnie ferroviaire Deutsche Bahn a par ailleurs suspendu ses liaisons avec ces zones, et dimanche matin la police effectuait des contrôles aux arrivées de l’aéroport de Francfort. Des exceptions sont toutefois envisageables pour les Allemands, les personnes résidant dans le pays, ainsi que les frontaliers et professionnels exerçant une activité jugée stratégique, comme le transport de marchandises, sous condition de pouvoir présenter un test PCR au coronavirus négatif très récent. 

    A lire sur : https://www.20minutes.fr/monde/2977115-20210214-coronavirus-catastrophe-allemagne-ferme-frontieres-attire-critiques-ue 

  • Donald Trump acquitté sans gloire à l’issue de son second procès en destitution.

    Donald Trump, silencieux jusqu’à présent et qui avait refusé une invitation des procureurs démocrates à témoigner sous serment, s’est félicité aussitôt de la fin d’une « chasse aux sorcières ». Il a promis dans un communiqué de partager « dans les mois à venir beaucoup de choses » avec ses fidèles, assurant être « impatient de continuer notre incroyable aventure pour la grandeur de l’Amérique ».  Deux fois mis en accusation par la Chambre des représentants, un embarrassant signe distinctif aux yeux de l’histoire, Donald Trump a été acquitté pour la seconde fois par le Sénat samedi 13 février. Cinquante-sept élus se sont prononcés en faveur de sa culpabilité, une majorité insuffisante puisqu’il en fallait soixante-sept pour condamner l’ancien président, avant de pouvoir adopter d’éventuelles sanctions comme l’interdiction de se représenter.

  • L’ancien président argentin Carlos Menem est mort. Ses amis comme ses ennemis étaient d’accord sur un point : Carlos Saul Menem était imprévisible. Elu président de l’Argentine en juillet 1989, par une large majorité, sur un programme flou aux accents populistes, puis réélu de 1995 à 1999, Carlos Menem est mort dimanche 14 février à Buenos Aires, à l’âge de 90 ans, des suites d’une infection urinaire contractée en novembre 2020, rapporte la presse argentine. Avec lui, le péronisme était revenu au pouvoir après une parenthèse de treize ans (dictature militaire de 1976 à 1983 puis gouvernement de l’Union civique radicale – UCR – avec Raul Alfonsin, entre 1983 et 1989). Caudillo venu de La Rioja (nord-ouest), l’une des provinces les plus pauvres du pays, il se réclamait du général Juan Domingo Peron, le fondateur du Parti justicialiste (péroniste).

Marseille

  • Marseille : deux hommes pris dans un étau et tués sur la passerelle de Plombière. La piste du règlement de comptes est privilégiée, même si l’une des victimes, âgée de 28 ans, n’était pas connue des services de police. Quant à la seconde, le rappeur, âgé de 24 ans, il était connu pour des vols, des violences et pour usage de stupéfiants. Manifestement, les occupants de la BMW sur laquelle les malfaiteurs ont tiré venaient de tourner quelques heures plus tôt un petit clip de rap, avant de se retrouver dans le secteur de Plombières (3e), où ont été commis les faits. Le calibre utilisé est le 7,62, soit celui d’un fusil d’assaut de type kalachnikov.

  • 15 verbalisations et deux interpellations après deux fêtes clandestines cette semaine.

    Deux personnes ont été interpellées cette nuit, peu après minuit, à l’occasion d’une fête clandestine organisée dans une résidence Odalys de la rue Sénac, près de la Canebière (1er). La sono hurlait à tue-tête. Une quarantaine de convives, pour l’essentiel des étudiants de Kedge, tous alcoolisés, y étaient rassemblés sans port du masque obligatoire. Le loueur et l’organisateur sont actuellement entendus par la police dans le cadre d’une garde à vue. Quatre heures plus tard, les policiers sont intervenus pour une autre soirée organisée dans une discothèque de la Corniche (7e), à l’enseigne « Paradis Nocturne ». Les forces de l’ordre ont procédé à l’enlèvement en fourrière de tous les véhicules. Un dispositif de surveillance a ensuite été mis en place, puis une quinzaine de personnes ont été verbalisées.

  • Intrusion à La Commanderie : trois des huit supporters de l’OM incarcérés remis en liberté sous contrôle judiciaire.

    La chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence a remis en liberté ce matin trois des huit supporters de l’OM, qui avaient été incarcérés la semaine dernière par le tribunal correctionnel de Marseille siégeant en comparution immédiate. La cour a fait droit aux demandes des avocats des supporters, parmi lesquels Mes Baduel, Montagnier et Besset. Les trois mis en cause ont toutefois l’interdiction, dans le cadre de leur contrôle judiciaire, de se rendre à Marseille. Quatre autres ont été maintenus en détention, en raison de leur implication dans les faits, de leur casier judiciaire ou d’un défaut de garanties de représentation. Deux d’entre eux avaient déjà causé des incidents sur les stades à Marseille et Bordeaux.

  • Phil Bauhaus s’offre la dernière étape du Tour de La Provence, le général pour Ivan Sosa.

    Le sprinteur allemand Phil Bauhaus (Bahrain-Victorious) a gagné la dernière étape du Tour de La Provence, devant Davide Ballerini et Nacer Bouhanni. Ivan Sosa (Ineos Grenadiers), vainqueur samedi au Ventoux, remporte l’épreuve. Le Colombien Ivan Sosa (Ineos Grenadiers), auteur d’une belle démonstration la veille sur les pentes du Mont Ventoux, remporte donc la 6e édition de la course provençale. Troisième du classement général ce matin au départ derrière Egan Bernal, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) termine deuxième, grâce aux trois secondes de bonifications prises en début d’étape, lors du sprint de St-Michel de Frigoulet. Le Français Auréien Paret-Peintre (AG2R-Citroën) est lui douzième. 

Auteur·trice

Journaliste, option addiction aux sujets qui tournent autour du sport.


Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube