LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

Entre l’OM et ses supporters, la guerre est déclarée

3 min read

À l'OM, le torchon brûle entre le club et les supporters (Photo by GERARD JULIEN / AFP)

Partager :

Dans un communiqué, l’OM a menacé les différents groupes de supporters du club de mettre un terme à la convention sur les abonnements. Un camouflet pour les fans, désormais clairement dans le viseur de la direction. 

Depuis les événements survenus à la Commanderie le 30 janvier dernier, la défiance entre les dirigeants et les supporters de l’OM, connue de longue date, a peut être atteint un point de non-retour. Pour faire face à cette situation extrêmement tendue, le Président Jacques-Henri Eyraud n’a pas choisi la voie de l’apaisement. Dans un mail adressé aux différents groupes de supporters de l’OM, la direction fait savoir qu’elle envisage de supprimer la convention sur les abonnements. Elaboré en 2016, ce dispositif acte la reprise en main des abonnements par le club. Auparavant, le club les vendait aux différents groupes de supporters qui étaient ensuite chargés de les écouler. Avec la convention de 2016, il faut désormais adhérer à l’une des associations de supporters contre quelques euros avant de pouvoir jouir d’un abonnement, à régler sur le site de l’OM. Mais en supprimant cette formule, la direction du club priverait les associations de toutes ces adhésions et donc des recettes qui en découlent. Impossible alors de financer les différentes animations d’avant match qui font du Stade Vélodrome, l’une des enceintes les plus chaudes de France. 

« Si Jacques-Henri Eyraud a en tête de supprimer les groupes, il fait fausse route » 

Cette annonce a eu l’effet d’une douche froide pour les fans du club phocéen. « Jamais je n’aurais imaginé qu’ils en arriveraient là », souffle Louis, supporter de 24 ans. Certains craignent même le « début de la fin » pour les supporters et imaginent avec effroi un scénario similaire à celui observé au Paris Saint-Germain en 2010. A l’époque, le « plan Leproux » avait entériné la dissolution des associations de supporters après des violences en marge d’un match PSG/OM. Néanmoins une telle décision semble très hypothétique à Marseille. « Si Jacques-Henri Eyraud a en tête de supprimer les groupes de supporter, il fait fausse route. Il n’y parviendra pas », affirme Alexandre Jacquin, chef-adjoint du service des sports de La Provence. « Ces groupes ont un rôle social. Ils font partie de l’ADN du club. Les dissoudre c’est se faire hara-kiri ». Cette offensive du club à l’encontre des supporters a même fait réagir dans la sphère politique. Le maire (PS) de Marseille, Benoît Payan a invité le Président Eyraud à « calmer le jeu » avec les fans tandis que Martine Vassal, présidente (LR) de la métropole s’est dite « très surprise » de ces éventuelles mesures.

De son côté, la direction du club nie toute prise de décision pour le moment. « Nous n’avons aucune volonté de changer l’ADN de ce club populaire », assurait Hugues Ouvrard, le directeur général du club, lundi à l’AFP. « Nous respectons la liberté d’expression mais nous rejetons la violence, la brutalité, la haine ». Le chaos est désormais bien installé à l’OM. 

Auteur·trice

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube