LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

« Environnement : est ce qu’on avance vraiment ? », un live Facebook pour comprendre les enjeux écologiques

4 min read
Partager :

Pourquoi les questions environnementales passent toujours au second plan dans l’actualité ?
A l’approche de l’élection présidentielle, les journalistes en formation de l’EJCAM se sont questionnés lors d’un live Facebook du 13informé.

Ce lundi, jour de publication du troisième volet du rapport du Giec et à moins d’une semaine du premier de tour de l’élection présidentielle, les étudiants de l’école de journalisme de Marseille, ont voulu déterminer la position de la question environnementale dans le débat public et dans les programmes des politiques. Présenté par Eva Massy et Samuel Azemard avec les interventions de notre équipe de chroniqueurs, le live « Environnement : est-ce qu’on avance vraiment ? » a permis d’aborder le sujet climat sur les réseaux qui n’est pas épargné par les fakes news, tout comme les grandes entreprises qui usent un peu trop du greenwashing, cette méthode de communication qui utilise l’argument écologique de manière trompeuse ou bien les propositions écologistes des candidats à l’élection présidentielle.

Pour Armel Le Coz, co-fondateur du collectif Démocratie Ouverte, « Nous ne pourrons pas résoudre la crise climatique si la société n’est pas bien organisée face au défi climat », déclare le membre de l’association. Il estime que « c’est un nouveau défi démocratique qui passera par la confiance et l’action en commun ».

Présenté par Samuel Azemard et Eva Massy et animé par l’équipe de chroniqueurs du 13informé, ce direct d’une heure avait pour objectif de discerner les enjeux écologiques actuels et leur avancée dans la société.

« Le pass sanitaire est évoqué dans six fois plus d’articles que le dernier rapport du GIEC »

Et c’est justement cette question d’action commune que notre chroniqueur Corentin Wahu a expliqué lors de son intervention sur la responsabilité des médias dans la vulgarisation des questions environnementales. Et ce notamment dans l’idée que les médias opteraient souvent pour d’autres thématiques d’actualité : « On évoquait justement que le pass sanitaire est évoqué dans six fois plus d’articles que le dernier rapport du GIEC », explique- t-il. En effet, les journalistes suivraient davantage l’agenda politique qui lui-même s’attarderait davantage par exemple sur les questions de sécurité, d’immigration ou bien de pouvoir d’achat. Un fait constaté par Quinh Buï, bénévole au sein du collectif Plus de climat dans les médias, qui a expliqué pourtant que selon les sondages « 80% des français se disent inquiets au sujet du climat, pourtant le 15 mars, le sujet du climat c’était 2.7% dans le temps de parole de nos chers candidats à l’élection présidentielle ».

« Ce n’est pas le candidat écologiste, Yannick Jadot, qui est le mieux noté »

Un fait particulièrement marquant, que les comparateurs de programmes ont pointé du doigt. Et non : « Ce n’est pas le candidat écologiste, Yannick Jadot, qui est le mieux noté par les comparateurs de programme », explique la chroniqueuse Chloé Azrouni. Ce serait davantage le candidat La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon qui avec quatre points octroyés par les « Shifters », de l’association Shift Project, qui aurait le plus d’idée en faveur aux pratiques écologiques. Mais attention car, sur les douze programmes, tous ne se prononcent pas sur la question du climat. Pourtant, selon les comparateurs, il y aurait un véritable clivage sur ces idées entre les partis de gauche et de droite. La gauche étant beaucoup plus encline à proposer du changement.

48 000 kilos de déchets récoltés

En parlant de changement, la chroniqueuse Diana Melhem s’est attardée sur les initiatives présentes dans les Bouches-du-Rhône. Notamment « Clean my calanques », qui a récolté 48 000 kilos de déchets depuis 2017. Mais aussi « Le Talus », qui est un projet d’agroécologique en plein centre-ville de Marseille. « Dans cette ferme urbaine participative, on peut venir cultiver des fruits et légumes dans des potagers en location mais aussi se restaurer dans une buvette écolo ou manger dans un restaurant végétarien », détaille-t-elle. Et si les initiatives locales se multiplient, le secteur culturel s’y mettrait aussi. Notamment sous l’initiative d’Universal, poussée par des artistes qui a mis en place, entre autres, le recyclage de ces CD. L’Union européenne décide également de franchir le pas puisqu’elle a donnée de l’argent « par le biais de son fonds européen pour l’innovation à Green Vinyl Records, une nouvelle méthode de pressé des vinyles, ils sont issus de matériaux comestibles », a raconté Théo Bessard, dans sa chronique sur la pop culture.

L’intégralité du live « Environnement : est ce qu’on avance vraiment ? » est à retrouver sur la page Facebook du 13informé.

Auteur·trice
Auteur·trice
Elise Regaud

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube