LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

Guide de la NBA 2020-2021 (4/5) – 8 joueurs à surveiller de près

9 min read

Russell Westbrook se lance un nouveau défi avec les Washington Wizards - Source : Sarah Stier / Getty Images / AFP

Partager :

Après vous avoir fait découvrir 6 équipes hier, le guide de la NBA s’attaque aujourd’hui aux joueurs ! Ils sont jeunes avec tout à prouver, plus âgés à un tournant de leur carrière ou vétérans en quête d’une dernière danse. Sortez vos jumelles, voici 8 joueurs à suivre en 2020-2021.

Zion Williamson (Ailier fort) – New Orleans Pelicans

Zion Williamson détendu avant un match contre le Heat de Miami – source : Jonathan Bachman / Getty Images / AFP

La deuxième année de Zion Williamson en NBA aura le goût d’une toute première. Tenu loin des terrains à cause d’une blessure au ménisque, il n’aura joué que 24 matchs sur les 72 de la saison précédente. Une énorme frustration pour tous les fans de balle orange tant l’intérieur était attendu en NBA. Certains parlaient même du meilleur jeune à entrer dans la grande ligue depuis LeBron James en 2003. Zion Williamson aura tout de même su profiter de son petit nombre de rencontre pour créer la sensation. Avec son physique de déménageur, sa détente de marsupilami et ses 22 points de moyenne, il aura été l’attraction de la NBA. Il a même réussi à finir deuxième de la course au Rookie de l’année, récompensant le meilleur nouvel arrivant de NBA.

Tout en restant en bonne santé cette saison, il devra confirmer son statut. L’effectif très correct de son équipe ne suffira sûrement pas à accrocher les playoffs dans une conférence Ouest de haut niveau mais le joueur des Pelicans sera attendu sur le plan individuel. Peut-être suivra-t-il la route de Luka Doncic et Trae Young qui ont décroché une place au All-Star Game dans leur deuxième année de NBA seulement ? En tout cas les attentes sont très grandes pour ce jeune ultra talentueux et il s’agira de ne pas les décevoir !

Russell Westbrook (Meneur) – Washington Wizards

Russell Westbrook (à droite) félicite son nouveau partenaire Bradley Beal (à gauche) – source : Rob Carr / Getty Images / AFP

L’intersaison a encore une fois été bien mouvementée pour « Brodie ». Un an seulement après son arrivée à Houston, Russell Westbrook a de nouveau plié bagages cette année. Les équipes ne se sont pas précipitées pour s’arracher les services du meilleur joueur (MVP) 2017… Mais les Wizards de Washington ont finalement décidé de miser sur lui !

Ces deux dernières années, Westbrook avait échoué dans l’ombre d’un autre gros marqueur et bon nombre d’observateurs imaginent déjà le scénario se répéter avec Bradley Beal. Des remarques qui ne manqueront pas de le piquer dans son égo. Et cela tombe bien, car un Westbrook énervé est souvent synonyme de grand spectacle ! Il arrive par ailleurs dans une franchise qui lui va comme un gant. De la combativité et une mentalité de bad boys : le cocktail semble parfait pour créer la surprise à l’Est !

Joel Embiid (Pivot) / Ben Simmons (Meneur) – Philadelphie 76ers

Joel Embiid (à gauche) et Ben Simmons (à droite) en pleine discussion sur le banc de touche – source : Harry How / Getty Images / AFP

Ces deux-là ne pouvaient être séparés tant leurs destins sont liés. Cette saison aura un air de dernière chance pour le duo des Sixers. Après leur décevante cinquième place à l’Est l’année dernière, les doutes sur leur réussite ont sérieusement grandi. Les critiques se concentrent principalement sur leur style de jeu : un pivot dominant et un meneur qui ne sait pas tirer à trois points, ce n’est pas vraiment à la mode ! Mais le talent est indéniable et malgré les rumeurs de transfert de Ben Simmons, les Sixers devraient continuer à faire confiance à leurs deux jeunes stars.

Cette année, l’objectif est de retrouver le plus haut niveau, celui d’un prétendant au titre. Pour y arriver, la direction des 76ers a tenté de combler le plus gros point faible de l’équipe : le tir à trois points. Les deux nouvelles recrues Seth Curry, le frère de Stephen, et Danny Green devraient permettre d’étirer le terrain en attaque et de laisser plus d’espace près du panier à leurs coéquipiers. Si en plus, Simmons et Embiid continuent à défendre comme ils savent si bien le faire, le duo pourrait bien retrouver les sommets de la NBA.

Deandre Ayton (Pivot) – Phoenix Suns

Deandre Ayton célèbre en montrant les muscles – source : Christian Petersen / Getty Images / AFP

La saison de la confirmation est bien souvent la plus compliqué en NBA. Deandre Ayton l’a découvert à ses dépens. Après une entrée très encourageante dans la grand ligue, l’année 2020 aura été plus difficile pour le Pivot des Suns. D’abord tenu à l’écart des terrains pendant 25 matchs pour un test positif à une substance dopante, il a ensuite alterné entre les bonnes performances et les périodes plus compliquées. Deandre Ayton a tout de même eu le temps de confirmer sa valeur. Avec une moyenne de 18 points et plus de 11 rebonds par match, il livre un double-double* chaque nuit (ou presque) les yeux fermés.

Au sein d’une équipe de Phoenix en pleine construction autour des jeunes talents, le grand Bahaméen a déjà une place prépondérante. Il doit maintenant se rendre indispensable. Et l’arrivée de Chris Paul dans l’Arizona pourrait bien lui être d’une grande aide. Car c’est bien connu, le meneur vétéran sait rendre ses pivots meilleurs. Avec sa vision de jeu, son agilité et ses qualités de passeur, il y a fort à parier que Chris Paul fasse franchir un nouveau cap à Deandre Ayton.

*Double-double : lorsqu’un joueur dépasse les 10 unités dans deux catégories statistiques majeures (points, rebonds, passes décisives, interceptions ou contres).

Lamelo Ball (Meneur) – Charlotte Hornets

Lamelo Ball tente de se défaire de Deandre Bembry en pré-saison – source : Jared Tilton / Getty Images / AFP

S’il y a bien un rookie (joueur dans sa première année en NBA) sur qui les regards seront tournés cette saison, c’est bien Lamelo Ball. Depuis ses 15 ans, le jeune joueur des Hornets est sous le feu des projecteurs. Lors de sa première année de lycée en 2016, le troisième fils de la famille Ball avait tout détruit avec ses deux frères. Il avait même fait les gros titres dans le monde entier lorsqu’il avait planté 92 points sur un seul match.

Aujourd’hui, le Californien s’apprête à jouer ses premiers matchs en NBA avec un jeu toujours flashy et excitant. Passes dans le dos, trois points du milieu de terrain, dribbles chaloupés : Lamelo Ball a toute la panoplie du showman ! Mais l’objectif de sa saison sera de montrer qu’il est un peu plus que ça. Car faire lever le public quelques fois par match, c’est bien, mais s’installer comme un des meilleurs jeunes meneurs de la ligue, c’est mieux. Pour cela, il faudra être régulier à longue distance, confirmer sa bonne vision de jeu à la passe et essayer de combler ses lacunes en défense. S’il arrive à faire tout cela, Lamelo Ball pourrait bien devenir le prochain « rookie » de l’année.

Serge Ibaka (Ailier fort) – Los Angeles Clippers

La célébration de Serge Ibaka avec son ancienne équipe des Raptors – source : Stacy Revere / Getty Images / AFP

C’est un tout nouveau défi qui attend Serge Ibaka cette année. A 31 ans, l’Hispano-Congolais a pris l’avion en direction de la chaleur de Los Angeles après 4 saisons dans le froid de Toronto. Elément majeur des Raptors victorieux de la NBA en 2019, « Air Congo » est un joueur que chaque équipe rêverait de compter dans ses rangs. Serge Ibaka ne sera probablement pas titulaire, mais les Clippers sont à coup sûr ravis de le voir débarquer en Californie. Car rien n’est plus important que le banc pour les équipes qui rêvent du titre.

Avec Ibaka, le coach Tyron Lue et les siens s’attachent les services d’un leader défensif et d’un intérieur capable d’étirer le terrain. Un bon tireur à mi-distance comme à trois points, une aubaine pour la NBA d’aujourd’hui. Il n’y a pas de surprise avec le Congolais : il ne portera probablement pas son équipe sur ses épaules mais avec son expérience et sa combativité, il peut créer des différences. Ce n’est pas pour rien que les équipes prétendantes au trophée Larry O’Brien, et notamment les Clippers, se sont ruées sur lui : Serge Ibaka a tout pour être la pièce maîtresse dont ils ont besoin pour à nouveau rêver en grand.

Jamal Murray (Meneur) – Denver Nuggets

Jamal Murray (à droite) encourage son leader Nikola Jokic (à gauche)- source : Michael Reaves / Getty Images / AFP

Jamal Murray, c’est la belle surprise des Playoffs 2019. Après une saison régulière plutôt bonne, le jeune canadien a dépassé toutes les attentes lors des matchs décisifs. Son duel avec Donovan Mitchell a particulièrement marqué les observateurs : avec 31 points de moyenne, dont deux pointes à 50 points, le meneur des Nuggets est apparu au niveau des tout meilleurs à son poste. Avec son équipe des Denver Nuggets, il a déjoué les pronostics et a atteint les finales de conférence. Un résultat un peu inattendu à l’Ouest alors que tout le monde misait sur les Clippers !

Mike Malone, l’entraîneur des Nuggets, semble avoir trouvé en Jamal Murray le lieutenant idéal de son leader Nikola Jokic.  Mais maintenant, il faut confirmer. Si les Nuggets veulent atteindre les sommets, cela se fera avec un grand Jamal Murray ou ne se fera pas. Cette année il doit montrer qu’il a changé de statut et devenir un joueur à plus de 20 points par match. Et pourquoi pas même devenir un all-star ?

Bam Adebayo (Pivot) – Miami Heat

Bam Adebayo concentré pour mettre ce panier face aux Nuggets – source : Kevin C. Cox / Getty Images / AFP

La troisième saison de Bam Adebayo en NBA aura été sensationnelle. Une progression fulgurante, une première sélection au All-Star Game et des finales jouées avec son équipe du Heat : l’intérieur floridien aura été impressionnant du début à la fin de la saison passée. Bam Adebayo a montré qu’il n’était pas un pivot comme les autres. Là où la plupart de ses homologues se contentent de rester sous le panier, lui n’a pas peur de s’éloigner du cercle et de créer le jeu, un peu à la manière de Draymond Green avec les Golden State Warriors.

Après cette année bien remplie, nul doute que ses responsabilités seront plus grandes encore cette année. Bam Adebayo doit en profiter pour montrer qu’il est un véritable leader et qu’il peut encore progresser, notamment au shoot. En devenant  une menace de loin, ses adversaires devront défendre plus proche de lui et les espaces s’ouvriront naturellement. De quoi augmenter ses statistiques déjà plus que correctes.

L’année dernière, Bam Adebayo a montré à ceux qui en doutaient qu’il avait toute la panoplie du pivot moderne. Il a maintenant toute une nouvelle saison pour prouver qu’il n’était pas juste un « One Heat Wonder ».

Huit (ou neuf) joueurs à suivre et autant de destins différents, mais une seule vérité : celle du parquet. La NBA reprend ses droits ce soir et rendra rapidement ses premiers verdicts. Alors un conseil : n’en loupez pas une miette ! Demain, ce sera le dernier épisode du guide de la NBA 2020-2021 sur Le 13 informé. Vous aurez alors, toutes les clés pour regarder sereinement la NBA cette année. 


Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube