LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

Guide de la NBA 2020-2021 (5/5) – Zoom sur les « frenchies » de la NBA

8 min read

Frank Ntilikina (à gauche) et Timothé Luwawu-Cabarrot (à droite) repartent tous les deux pour une nouvelle saison en NBA - Source : Elsa/Getty Images/AFP

Partager :

La NBA a repris ses droits hier soir et il est donc bientôt temps pour notre série de se conclure. Mais avant ça, petit tour d’horizon des français qui joueront dans la grande ligue l’année prochaine !

Un grand spectacle, des strass et des paillettes, un business florissant… la NBA a tout d’un show à l’américaine dont tous les acteurs sont des petits fils de l’Oncle Sam. Tous ? Non. Car un pays peuplé d’excellents jeunes basketteurs résiste encore et toujours à l’ultra-domination américaine. Et ce pays, comme vous l’aurez deviné, c’est la France. La présentation est certes un peu excessive mais ne nous y trompons pas : les français occupent une belle place dans la ligue nord-américaine. Ils devraient être au moins onze à fouler les parquets de la NBA cette saison, ce qui fait de la France le troisième pays le plus représenté après les Etats-Unis et le Canada. Et certains de nos compatriotes se sont d’ores et déjà fait leur place au soleil.

Celui dont la cote est la plus élevée, c’est assurément le pivot du Jazz d’Utah, Rudy Gobert. En sept ans du côté de Salt Lake City, l’intérieur a mis tout le monde d’accord et s’est imposé comme un titulaire indiscutable. Au point même de rafler deux fois de suite le prestigieux trophée de meilleur défenseur de l’année en 2018 et 2019. Le Jazz mise tout sur son duo avec le jeune Donovan Mitchell pour atteindre des sommets en NBA et vient même de proposer un nouveau contrat au géant tricolore, ce qui fait de lui le sportif français le mieux payé de l’histoire avec 205 millions de dollars sur 5 ans.

Rudy Gobert (à gauche) a de grandes ambitions avec son équipe des Utah Jazz – Source : Al Bello/Getty Images/AFP

Mais la franchise peine à passer le cap des demi-finales de conférence et semble ne jamais vraiment être considérée comme un candidat sérieux à la victoire finale. Rudy Gobert est d’ailleurs régulièrement pointé du doigt pour sa production offensive qui convainc bien moins que sa défense. C’est probablement ce point qui l’éloigne encore des tout meilleurs pivots de la Ligue. Espérons qu’il montre des progrès dans son jeu cette saison, car il pourrait bien prendre une autre dimension, et surtout rapprocher son équipe de ses rêves de titre.

Son grand ami Evan Fournier, un autre des tauliers de l’équipe de France, évolue pour sa part dans la franchise floridienne du Magic d’Orlando. Si l’arrière français enchaîne les saisons correctes en tant que titulaire, son équipe se fait vieillissante et manque de vrais grands joueurs pour prétendre à quoi que ce soit en NBA.

En fin de contrat en 2021, Fournier aura sûrement des envies d’ailleurs alors qu’il a passé le cap de la trentaine. Le niveau qu’il affiche depuis quelques années peut lui permettre d’obtenir un rôle très important dans la rotation d’une grande équipe. Mais il faudra se montrer cette saison et continuer à produire des statistiques intéressantes.

L’année 2021 d’Evan Fournier (en bleu) sera décisive pour son avenir – Source : Harry Aaron/Getty Images/AFP

Frank Ntilikina aussi a bien besoin de se montrer. Drafté en 8ème position par les New York Knicks en 2018, l’ancien strasbourgeois peine à s’affirmer en NBA. Il faut dire qu’il n’est pas arrivé dans le meilleur environnement qu’il soit. Cela fait déjà quelques années que la crise dure dans la Grosse Pomme. La gestion calamiteuse des dirigeants newyorkais éloigne la franchise de sa gloire d’antan, et c’est notamment le développement des jeunes joueurs qui en pâtit. Même s’il aurait parfois pu mieux exploiter le temps de jeu qu’on lui a accordé, Ntilikina a souvent été mal géré.

Mais « le French Prince », comme l’ont surnommé les fans des Knicks, a de réelles capacités. Il l’a montré notamment lors de ses passages en équipe de France, et il y a des raisons de croire en lui ! Sa très grande qualité défensive est reconnue et pourrait plaire à son nouvel entraîneur, Tom Thibaudeau. Pour sa 4ème saison en NBA, Frank Ntilikina aura, à coup sûr, des nouvelles opportunités de briller, et il faudra les saisir.

Frank Ntilikina a encore beaucoup à prouver pour s’installer définitivement en NBA – Source : Ronald Martinez/Getty Images/AFP

Le néo-newyorkais n’est pas le seul à être en difficulté. Nicolas Batum a lui aussi connu des temps difficiles récemment, mais il n’a pas tout à fait le même âge… A 35 ans, l’ailier français aborde sa fin de carrière avec pas mal de doutes en tête. Longtemps moqué pour son salaire pharamineux en décalage avec ses performances, sa franchise des Charlotte Hornets a finalement décidé de couper son contrat.

Nicolas Batum se rapproche de la retraite et a à coeur de réussir son arrivée chez les Clippers – Source : Matthew Stockman/Getty Images/AFP

Après un an sans jouer dans une équipe qui a voulu faire confiance aux jeunes pour se reconstruire, Nicolas Batum va tout de même avoir le droit à un dernier grand défi. Les Clippers de Los Angeles ont en effet décidé de lui faire confiance cette saison. Pas question pour lui d’être titulaire, « Batman » occupera le banc cette année et doit se rendre indispensable dans la rotation.

Les jeunes français veulent prendre le pouvoir

D’une génération à une autre, il n’y a qu’un pas, et ils sont trois cette saison à découvrir la NBA. Vous en avez déjà entendu parler dans le 3ème épisode de notre série, Killian Hayes fera sa rentrée des classes dans la même franchise que Sekou Doumbouya. Pour le premier, l’avenir s’annonce brillant. Déjà bien en forme lors des matchs de présaison et bénéficiant d’une situation avantageuse avec la faible concurrence à son poste, il devrait être titulaire comme l’a affirmé le coach Dwayne Casey il y a quelques jours.

La situation pourrait être plus compliquée pour Sekou Doumbouya qui entame sa deuxième saison de NBA. Il a déjà fait quelques bonnes performances l’année passée et son entraîneur a souligné il y a quelques jours sa grosse progression, mais la concurrence à son poste d’ailier reste forte. Si Sekou continue à mûrir et à montrer son talent aux entraînements, il pourrait tout de même tirer son épingle du jeu.

Après une première année mitigée, Sékou Doumbouya veut réellement prendre son envol en 2021 – Source : Christian Petersen/Getty Images/AFP

Pour les deux autres rookies, Théo Maledon à Oklahoma City et Killian Tillie à Memphis, les temps de jeu seront probablement plus restreints. Mais le talent est là, l’ambition aussi, à eux de montrer qu’ils ont leur place dans la grande ligue.

Les autres joueurs présents en NBA connaissent fortunes diverses dans leurs franchises respectives. A Brooklyn, Timothé Luwawu-Cabarrot s’est révélé la saison dernière et a fait une fin de saison excellente dans la bulle d’Orlando. L’heure est peut-être venue pour le jeune arrière qui va entamer sa 5ème saison et qui pourrait jouer un rôle important sur le banc des Nets.

Timothé Luwawu Cabarrot doit confirmer les belle choses qu’il a montré pendant les derniers playoffs – Source : Kevin C. Cox/Getty Images/AFP

Vincent Poirier a quant à lui vécu une saison très compliquée à Boston ou il a dû se contenter de quelques bouts de match. Il arrive cette année à Philadelphie en espérant se faire une place derrière les deux autres pivots, Joël Embiid et Dwight Howard. Adam Mokoka lui non plus n’a pas beaucoup joué, mais il a connu son jour de gloire en battant le record de points marqués en 5 minutes par un joueur NBA ! Une performance assez énorme pour un joueur qui a ciré le banc toute la saison, mais qui aura sûrement joué un rôle dans sa prolongation de contrat chez les Chicago Bulls.

Les autres, Jaylen Hoard, Elie Okobo et Ian Mahinmi, qui ont déjà tous connu la NBA, n’ont pas d’équipe cette année mais espèrent tous retrouver les parquets au plus vite. Enfin, on ne peut pas finir sans évoquer Joakim Noah, 35 ans, qui n’a pas retrouvé non plus d’équipe pour cette saison après un court passage chez les Clippers, et qui devrait prochainement prendre sa retraite. Une belle carrière qui touche donc à sa fin, à moins que le pivot français s’accorde un tout dernier challenge ?

Voilà, vous savez tout sur les français qui tenteront de vivre leur rêve américain l’année prochaine. C’est la fin de cette série mais pas de la NBA sur le 13 informé puisque nous reviendront régulièrement sur ce qu’il se passe sur les parquets. Maintenant que vous avez toutes les armes pour suivre la nouvelle saison, il ne vous reste plus qu’à vous poser tranquillement devant les matchs ! En espérant que vous serez conquis par les charmes de la grande Ligue. A bientôt sur le 13 informé !


Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube