LE 13 INFORMÉ

Le journal école du master journalisme de l'EJCAM

Retraites : Benoît Payan opposé au report de l’âge légal du départ à la retraite

Benoît Payan, le maire de Marseille, lors de ses voeux à la presse le mardi 17 janvier 2023.

Partager :

Dans le cadre de ses vœux à la presse, Benoît Payan affirme son opposition à la réforme des retraites. En revanche, il participera à la manifestation de jeudi « s’il le peut ».

Benoît Payan, maire de la deuxième ville de France, a affirmé son opposition à la réforme des retraites lors de ses vœux à la presse, aux termes d’un long discours de 45 minutes ce mardi. Lorsque la question de la manifestation de jeudi est évoquée par les journalistes, l’édile insiste sur son positionnement à gauche de l’échiquier politique. « Moi, je ne crois pas au destin interminable d’un travail interminable. Je pense que la vie a des temps, et qu’il faut savoir les respecter », analyse-t-il. Dans sa ligne de mire, le report de l’âge légal du départ à la retraite. Fixée à 62 ans depuis 2010 avec la réforme des retraites de Nicolas Sarkozy, elle doit reculer jusqu’à 64 ans selon le projet porté par l’actuel gouvernement. « Dans le sens de l’histoire, on n’a pas à augmenter la durée de cotisation. Je n’y crois pas », assène-t-il.

A propos de sa participation à la manifestation de jeudi, Benoît Payan se fait plus évasif : « Si je peux, oui, j’y serai. » Sa prise de position est scrutée, notamment à cause de sa relation ambivalente avec Emmanuel Macron, depuis que ce dernier a fait de la ville un laboratoire de sa politique. D’après les informations de La Provence, le président est attendu à Marseille du 6 au 8 février pour faire un point sur le plan « Marseille en grand », lancé en septembre 2021 et dont la Ville est un des acteurs.

Si les deux hommes politiques ne se rejoignent pas sur la question des retraites, le maire de Marseille affirme pourtant avoir « des mots doux pour le président de la République, parce qu’il voit et comprend Marseille comme peu de responsables nationaux le font ». Cependant, « tout ça ne s’est jamais fait en contradiction avec mes convictions », souligne-t-il, avant d’ajouter qu’ils n’ont jamais envisagé de rapprochement politique, à l’inverse du président de la région, Renaud Muselier qui a rejoint Renaissance ou de Martine Vassal, soutient du candidat Macron à la présidentielle. « D’autres peuvent faire ces choix, mais je garde mes convictions. »

Auteur·trice
Morgane DUBEAU

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube