LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

Le désespoir des Algériens bloqués en France

3 min read

Crédits/ AFP

Partager :

En raison de la pandémie de coronavirus, les frontières algériennes sont restées fermées depuis le 17 mars. Y compris pour les ressortissants algériens bloqués à l’étranger. Il y avait déjà eu un premier rapatriement organisé par Air Algérie en septembre. Un second est en cours depuis le 09 décembre à Marseille pour une partie des Algériens et franco-algériens. Seul moyen de rentrer au pays, puisque les liaisons maritimes sont à l’arrêt. L’attente est grande et le ras le bol général. 

Devant l’accueil du consulat d’Algérie, il y a de la colère et de l’incompréhension. De nombreux Algériens et franco-algériens sont venus se renseigner sur l’opération de rapatriement. Karim est arrivé avec un visa tourisme en mars pour deux semaines, depuis il attend de pouvoir rentrer chez lui.

J’ai besoin de la photocopie du passeport, de visa, du numéro de téléphone, t’attends qu’on t’appelle et tu vas au bled normal.

En réalité, la procédure n’est pas si facile. Sur le site du consulat, il n’y a aucune information.

En salle d’attente, un responsable pressé explique que seuls ceux qui ont une urgence pourront être enregistrés sur l’un des cinq vols au départ de Marseille. Les candidats sont pourtant nombreux. Djéddé Tahar est retraité. 

Je suis venu pour me faire soigner et je suis bloqué depuis le mois de mars. Je paye un loyer là-bas.

Il est obligatoire de s’enregistrer auprès du consulat. Celui-ci remet ensuite une liste à Air Algérie et la compagnie se charge d’appeler les voyageurs.

Devant ses bureaux, une dizaine d’individus attendent.

Derrière la vitre, les employés travaillent mais refusent d’ouvrir les portes. L’une s’approche avec une liste et à travers la grille des mains se tendent pour montrer une pièce d’identité.

On vient à Air Algérie pour vérifier si on a notre place ou non. On veut que l’Etat trouve une solution pour nous, c’est la galère.

Et quand on est bien sur la liste, prêt à partir, les complications ne s’arrêtent pas là. Kader a raté son vol aujourd’hui car il n’a pas pu rendre le test PCR exigé 72h avant.

Je me suis réinscrit au consulat et j’attends une réponse une deuxième fois.

Cette situation pourrait perdurer… Le président de l’agence nationale de sécurité sanitaire algérienne a déclaré une possible réouverture des frontières avec la disponibilité de vaccins contre la covid-19.

Contactés, le consulat et Air Algérie n’ont pu donné suite à nos sollicitations. Reportage réalisé le 09 décembre.

Auteur·trice

Raconter le monde avec mon micro, stylo, clavier.
J'aime le reportage, les sujets sociétaux, la culture et l'actualité internationale (monde arabophone).


Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube