LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

Réforme des retraites : Marseille dans le feu de l’action

Au premier plan à droite, Olivier Mateu, secrétaire général de la CGT 13, est à la tête des 500 manifestants présents.

Partager :

L’union départementale de la CGT organisait une descente aux flambeaux à partir des Réformés, le mardi 17 janvier. Initialement prévu pour sensibiliser sur le travail, l’emploi ou encore les salaires, l’événement a pris des airs d’échauffement avant le mouvement social de jeudi contre la réforme des retraites. 

Dans un mistral ébouriffant et sous l’imposant gabarit de l’église des Réformés, un peu plus de 500 personnes ont manifesté hier soir dans le cadre d’une descente aux flambeaux à l’appel de la CGT des Bouches-du-Rhône. La proximité avec la journée de mobilisation interprofessionnelle et intersyndicale de jeudi n’est dû qu’au hasard. « Ce n’est pas une initiative qui est coordonnée à la mobilisation de lutte contre la réforme des retraites, les agendas se télescopent. Mais ça montre aussi qu’on arrive à mobiliser plusieurs fois dans la semaine », se félicite Fabien Cros, secrétaire CGT à Total La Mède. La date pour le défilé des « jolis flambeaux » -dixit Olivier Mateu, secrétaire général de la CGT 13- sur La Canebière, était déjà cochée sans connaître les moments forts du projet de réforme des retraites du gouvernement. 

Une mise en bouche avant jeudi 

C’est bien le mot retraite qui occupe la majeure partie des discussions du demi-millier de manifestants. Ils ont en ligne de mire jeudi 19 janvier et une mobilisation qui s’annonce prometteuse. Flambeau en main, Simy syndiquée CGT depuis 50 ans et membre du conseil exécutif départemental, « espère une mobilisation forte et un résultat significatif car la réforme est scélérate et inadmissible pour tous nos acquis ». Certains comme Eric, sympathisant CGT à EDF, estime que « la mobilisation peut être un point de départ si le gouvernement n’abandonne pas dès les premiers jours  ».

Ce briscard déjà présent en 1995 pour contrer le plan Juppé pense que les manifestations prévues peuvent fonctionner si « les jeunes sont dans la rue comme en 1995 où leur mobilisation avait été forte ». Pour lui répondre, des jeunes lycéens et étudiants présents en queue de cortège entonnent des chants révolutionnaires pendant qu’Olivier Mateu, à l’avant lui, juge que le « gouvernement cherche la confrontation » en assurant que « des milliers de grévistes » seront mobilisés jeudi. Le dernier sondage Ifop pour le JDD donne un indicateur de la grogne installée au sein de la population : 68 % des français sont contre cette réforme. 

➡️Suivez le live de l’événement sur le 13 informé.

Auteur·trice
Mathias Dugas Oliver

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube