LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

Soldes 2021 : un bilan mitigé pour les commerçants

2 min read

Vêtements soldés en magasin. Crédits: Artem Beliaikin/Pexels

Partager :

Aujourd’hui marque le dernier jour des soldes et jamais cette période de promotions n’aura fait autant débat.
En effet, pour contrebalancer l’impact négatif du couvre-feu sur les commerces, le gouvernement avait choisi d’allonger les soldes à six semaines au lieu de quatre. Une mesure qui n’a pas toujours été très bien accueilli par certains commerçants. Un mois et demi après, tirons le bilan de cette édition 2021.

Et oui, ce soir minuit, les soldes c’est fini ! Toutes les bonne chose ont une fin et après six semaines de promotions et de bons plans shopping, les magasins ont pu retirer de leurs devantures les derniers panneaux affichants des offres alléchantes.
Sur demande des petits commerçants, les soldes avaient commencé quinze jours plus tard que d’habitude. L’objectif du gouvernement était de permettre aux commerces de se reconstituer une trésorerie en leur évitant de vendre à bas prix.
Avec ce rallongement de deux semaines l’objectif de renflouer les caisses restait le même mais le ministère de l’Economie voulait aussi donner plus de temps aux Français pour profiter des réductions et ainsi contrebalancer le couvre-feu. 

Seulement quelques secteurs privilégiés

Une intention louable mais qui a fonctionné seulement pour quelques secteurs notamment ceux de l’ameublement, de la jardinerie ou du bricolage. Marc Sanchez, secrétaire général du syndicat des indépendants, précise à l’Obs que « Tous secteurs confondus, on est sur une perte globale de chiffre d’affaires de 20 à 30% ». Celui qui semble le plus en pâtir c’est le secteur de l’habillement qui enregistre une baisse de 22%.

Partout en France, des centres-villes inégaux

Certaines villes s’en sont aussi mieux sorti comme à Caen ou encore à Nantes où ces soldes d’hiver sont au même niveau que l’an dernier. La prouesse s’expliquerait par la météo clémente mais surtout par la fermeture des centres commerciaux. Celle-ci aurait amené les clients qui n’en avaient plus l’habitude à retourner flâner dans les rues commerçantes des centres-villes.
Une situation opposée aux commerces lillois qui expliquent à nos confrères de France Bleu : « Pour beaucoup de commerçants, une part importante du chiffre d’affaires se réalise entre 16h et 19h donc la fermeture à 18h a eu un impact sur les volumes de vente. »
Et à Marseille qu’en est-il ? Un bilan à découvrir dans ce podcast signé Corentin Mirallés.


Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
YouTube