LE 13 INFORMÉ

À LA PÊCHE AUX INFOS

The Final Shot : un documentaire pour connaître Tony par coeur

5 min read

Le documentaire The Final Shot revient sur l'incroyable carrière de Tony Parker - Source : Kevin C. Cox / Getty Images / AFP

Partager :

Michael Jordan est le meilleur joueur de tous les temps, Tony Parker est le meilleur joueur français de tous les temps. « MJ » aura eu The Last Dance, « TP » a depuis le 6 janvier The Final Shot sur Netflix.

 

Je suis un amoureux de basket. Je suis français. Je suis donc fan de Tony Parker. Certains le connaissent pour son immense carrière, d’autres pour avoir été marié à la star hollywoodienne Eva Longoria. Mon premier rapport avec « TP » était tout autre. En 2007, Tony Parker se mettait à la musique et sortait « Balance-toi ». Un rap pas forcément très réussi mais qui m’a permis de mettre un visage sur un nom. Un nom que je connaissais déjà à l’époque du haut de mes 8 ans. Comment passer à côté ? De ma grand-mère qui n’a sûrement jamais regardé un match de basket au boulanger de mon village qui me vendait des pains au chocolat après l’école, tout le monde a déjà entendu le nom « Tony Parker » quelque part.

Ce clip de musique montre aussi un aspect important de la personnalité de Tony Parker. Il ne s’interdit rien, pas même de rêver à une carrière aux États-Unis. Maintenant, il est normal pour un jeune européen talentueux de se fixer comme objectif la NBA. Dans les années 90, comme on le voit dans The Final Shot, Tony Parker était pris pour un fou quand il évoquait la grande Ligue avec ses copains de l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance) Boris Diaw et Ronny Turiaf.

Un documentaire moyen mais important

Si vous connaissez bien le basketball et Tony Parker, si vous avez fouillé Internet à la recherche de la moindre anecdote sur « TP9 » comme j’ai pu le faire, vous n’allez pas apprendre grand-chose dans The Final Shot. Vous serez même sûrement déçus au moment du générique. Ce film-documentaire d’une heure et trente-huit minutes revient en surface sur une carrière bien trop riche pour être résumée en si peu de temps. Mais là n’est pas l’essentiel, il n’est pas fait pour nous les addicts de basket. Il existe pour ceux qui ne le verront jamais sur un terrain, pour ceux qui n’ont jamais eu la curiosité ou l’envie de regarder du basketball. The Final Shot est accessible sur Netflix, pour toutes ces personnes qui ont besoin d’une explication quand on leur dit que Tony Parker n’est pas seulement une légende française mais aussi l’un des joueurs les plus respectés outre-Atlantique.

Tony Parker a montrer le chemin de la NBA aux basketteurs français comme Nicolas Batum (à gauche) et Boris Diaw (à droite) – Source : PHILIPPE HUGUEN / AFP

The Final Shot est essentiel, aussi, pour les générations suivantes. Tony Parker a montré la voie pour tous les joueurs français de basket qui sont partis aux États-Unis. Sans lui, pas de Boris Diaw, de Ronny Turiaf ou de Nicolas Batum en NBA. Par ses actions après le basket, par ses titres, parce qu’il est le premier européen élu meilleur joueur d’une finale NBA, parce que le numéro 9 des Spurs ne pourra plus jamais être porté, parce qu’il a reçu la légion d’honneur, il continuera d’être un exemple et d’inspirer les prochains arrivants.

Une nouvelle ligne à son palmarès

Ce documentaire est une distinction au même titre que toutes celles citées ici. Avoir un documentaire d’une grosse production, sur une plateforme aussi importante que Netflix est une reconnaissance supplémentaire. C’est une de ces choses qui resteront quand on regardera l’héritage que laisse « TP » au basketball. La dernière étape pour faire enfin le deuil de Tony Parker le joueur, ce sera le Hall of Fame, le panthéon de la NBA. Lorsqu’il y sera éligible en 2023, il n’y a aucun doute qu’il obtiendra la plus grande reconnaissance qu’un basketteur puisse recevoir. Et même si ce documentaire peut être perçu comme un au revoir de plus au joueur, il est aussi un bonjour au dirigeant.

Tony Parker endosse son nouveau costume de dirigeant avec le club français de l’ASVEL – Source : JEFF PACHOUD / AFP

Dans quelques années, on connaîtra sûrement Tony Parker comme le plus grand joueur de basket français et comme un grand directeur de club. Il a déjà commencé avec la présidence du club français de l’ASVEL et son talent dans ce nouveau rôle est déjà reconnu. Tellement reconnu que Jean-Michel Aulas, le président du club de football de l’Olympique Lyonnais, a déjà fait savoir qu’il verrait bien Tony Parker le remplacer à son départ.

« Avant qu’un basketteur français réussisse à faire ce que Tony a fait, il va se passer du temps. Certainement, je serai déjà mort ». Les mots du Judoka Teddy Riner dans The Final Shot résume bien ce que représente Tony Parker pour le sport français. Un OVNI qui a réussi là où personne ne l’attendait. Un français maigrichon d’1m88 qui s’est imposé comme l’un des meilleurs de tous les temps, au milieu des géants.


Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
YouTube